La « Marianne de la parité » en Région Centre-Val de Loire

Des distinctions pour les EPCI de la Région Centre-Val de Loire pour ceux qui ont plus particulièrement mis en œuvre le principe de parité après les élections de mars 2014.

La remise des prix  s’est déroulée le 6 novembre 2015 au Conseil Régional à Orléans, en présence de la députéé Valérie Corre, de  la  sénatrice Stéphanie Riocreux, d’elu.e.s du Conseil régional et de Conseils municipaux, de la DRDFE, de la présidente du CNIDFF, d’associations orléanaises.

Elles aussi Loiret qui était organisatrice a fait appel au Conseil régional parce que  l’enquête était menée en Région Centre et le Conseil régional semblait correspondre  à cette dimension géographique, et aussi parce que le Conseil Régional Centre-Val de Loire a signé il y a six ans la charte européenne pour l'égalité femmes-hommes. Le jury était présidé par la Conseillère régionale déléguée à l’égalité femmes-hommes.

Les distinctions

Trois prix dans les EPCI de moins de 10 000h, trois prix dans les EPCI entre 10 000 et 20 000h.
Deux prix d’encouragement  pour les EPCI au-dessus de 20 000h. On est encore trop loin de la parité. Serait-il plus difficile de partager le pouvoir dans les grosses structures ? Y aurait-il plus de pouvoir, plus de notoriété, et moins de femmes ?

Les résultats de l’enquête quantitative sur les 125 EPCI de la région

*Femmes conseillères communautaires
Le pourcentage est inférieur ou égal à 30% dans 45 EPCI, soit dans 36% des EPCI (plus de 1 sur 3).

*Femmes présidentes d’EPCI : elles sont seulement 11 pour 125 présidences. Il y a 91 % d’hommes présidents.

* Et dans les exécutifs, où la loi électorale de mai 2013 n’impose rien !
- ceux qui ne contiennent aucune femme : oui, ils existent.
On en compte 23. Il y a 18% des EPCI avec un exécutif uniquement masculin. On se croirait 71 ans en arrière, avant 1945, quand les femmes françaises n’avaient ni le droit de vote, ni le droit d’être élues !

- ceux avec 20% ou moins de 20% de femmes : on en compte 68 ; cela représente 54% des EPCI.
Dans plus de la moitié des EPCI, le pourcentage de femmes dans l’exécutif ne dépasse pas  20%

- ceux qui ont au moins 40% de femmes : il y en a seulement 12, soit moins de 10%

« Quand la loi est muette : les résistances demeurent », rapport du 26 février 2015 du HCE/fh (Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes) .
Nous le constatons bien en Région Centre-Val de Loire.

Le HCEfh, a publié, dans un communiqué de presse du 26 février 2015 :
 Les partis politiques doivent se ressaisir pour faire progresser la parité.
En 2014, la volonté des partis politiques n’a pas été assez forte pour éviter de perpétuer un partage très inégal du pouvoir à la tête des mairies et intercommunalités.
Le HCEfh appelle les partis politiques à se hisser à la hauteur de l’exigence de démocratie en s’organisant pour favoriser la parité
-et estime qu’est venu le temps d’une harmonisation vers le haut des dispositifs favorisant la parité en politique

Le palmarès


Danièle Bouchoule, responsable d’Elles aussi Loiret
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.